Défi printanier : troquer, sans oublier de s’amuser!

Odile Archambault, du blogue Maman a un plan, vous donne tous ses trucs pour une soirée d’échange de vêtements réussie!

Mes commodes, armoires, garde-robe étaient pleines à craquer. Des mois de laisser-aller, de « Je n’ai plus le temps de m’organiser », et de « Tiens, je ferai ça demain » sans cesse reportés m’avaient menée à ce résultat.


Dans mes fouilles quasi archéologiques, j’ai trouvé des vêtements non portés depuis deux ans, d’autres devenus trop petits à la suite de mes grossesses, des souliers trop grands achetés à la hâte lors d’un solde de fermeture, et j’en passe. Puis, je me suis attaquée au p’tit linge de mes-deux-p’tits-plus-si-p’tits : il y avait encore plus de travail à faire. D’autres sacs furent remplis.

 

Échanger plutôt que donner ?

Mon premier réflexe après ce genre de purge vestimentaire, c’est toujours de tout donner à un organisme de mon quartier. L’importance du partage dans notre société, c’est d’ailleurs quelque chose que j’essaie de transmettre à mes enfants.

Mais en finissant de remplir mes gros sacs, cette fois-ci, je me suis rappelée des soirées « Gossip & Switch » que j’organisais avec mes copines du cégep et de l’université. Pour celles qui ne connaissent pas le concept, c’est tout simple :
 

  1. Vous réunissez entre cinq et dix filles en qui vous avez confiance (on s’entend, il y a le mot « gossip » dans le nom de la soirée… et pour potiner, il faut faire confiance!).
  2. Toutes apportent leur lot de vêtements à échanger (n’oubliez pas cette superbe veste de designer vraiment originale achetée à une fraction du prix à une braderie... et si vous ne l’avez portée qu’une fois, c’est encore mieux!).
  3. Vous prévoyez des petites bouchées froides qui se mangent avec les mains (parce que vous n’aurez pas le temps de vous asseoir pour un cinq services, c’est clair) et des boissons pétillantes… avec ou sans alcool!
  4. Les participantes présentent chacune leurs pièces et les filles qui s’y intéressent lèvent la main… s’ensuit une argumentation pour savoir laquelle d’entre elles mettra le grappin sur ce morceau tant convoité.
     

N’oubliez pas que les vêtements que vous apporterez à la soirée doivent être en bonne condition. Si vous ne portez plus ce chandail en raison d’une gigantesque tache de sauce à spaghetti, les chances sont que vos amies ne voudront pas se pavaner en société avec ledit chandail taché non plus.

 

Troquer les traditions

Bref, je n’avais jamais osé organiser ce type de soirée depuis que j’étais une « adulte ». Mais je me suis dit que le concept pouvait absolument être remanié pour les filles qui, comme moi, sont maintenant des mamans! C’est donc guidée par la nostalgie que j’ai proposé à des amies-mamans de faire du troc le temps d’une soirée. Oui, ça prend un peu plus d’organisation que lorsque nous étions sans-enfant-sans-responsabilité, mais c’est vraiment gagnant de pouvoir troquer ses vêtements, ceux de ses marmots… et même ceux de son conjoint! (Et on ne perd pas nos bonnes habitudes : on rassemble tout ce qui n’aura pas trouvé preneur à la fin de la soirée et on va le remettre dès le lendemain au centre de dons le plus près de chez soi.)

En tout cas, dans ma gang, une tradition est née!