Moments de bonheur autour d’un verre de lait

À l'occasion de la fête des mères, Josiane Stratis, rédactrice en chef du site TPL Moms, nous partage un moment tendre.

Pendant une discussion enflammée que j’ai eue alors que j’étais enceinte, un papa me racontait que je n’allais apprécier mon rôle de mère que lorsque mon enfant serait un peu plus vieux. J’argumentais plutôt que j’avais une patience légendaire et que j’allais trouver l’aventure parfaite dès ses débuts.

Le temps lui a donné raison.

La première année avec un bébé, j’ai trouvé ça difficile. J’ai trouvé ça confrontant, mais j’ai aussi trouvé ça très beau et excitant.

Je me souviens d’un moment en particulier, qui peut paraître banal. Arthur, mon garcon, avait un mois. Il était sur son papa. Il a fait une expression de surprise et a tourné la tête à droite, puis à gauche et puis encore une fois des deux côtés. Je suis restée étonnée, et fière. Avec ce geste très banal, il m’a montré qu’il fallait se surprendre mais surtout se réjouir des petites choses.

La première année, c’en est une d’adaptation. Je n’ai pas dormi beaucoup. Aussi, les conversations avec un enfant de moins d’un an sont plutôt à sens unique. Un très beau sens unique.

Il y a quelques semaines de ça, alors que j’étais en tête-à-tête avec mon bébé, qui n’est déjà plus si bébé, il m’a demandé de s’asseoir sur la table pour partager un verre de lait au chocolat avec moi. Je lui ai donné la permission parce qu’on choisit nos batailles(!) On grignotait chacun des bouts de toast coupés en triangles parce que, évidemment, c’est bien meilleur comme ça ;) et dans son langage de petit de 22 mois, Arthur m’a dit: « maman pain chocolat miam » et là, simplement, je me suis mise à pleurer. Comme si le poids de l’année d’avant s’était effacé devant un verre de lait au chocolat.

Chères mamans, le bonheur se trouve dans les petits moments qui se vivent doucement. Profitez des premières années car ce sont ces souvenirs-cadeaux que vous chérirez le plus dans quelques années.

Bonne fête des Mères

 

Crédits photos : Gabrielle Lacasse

2 recettes simples pour la fête des Mères

À la maison, c’est moi qui cuisine, parce que j’adore ça. Mon chum, lui, n’est pas trop popote. Pas très grave, puisque ça me permet de faire ce que je veux. Par contre, pour la fête des Mères, j’aimerais bien ne pas avoir à toucher aux fourneaux.

J’ai testé deux recettes faciles que mon chum pourra faire ce jour-là, aidé de mon enfant, qui feraient plaisir à n’importe quelle mère.