Surmonter l’intimidation entre enfants !

Les parents peuvent aider à changer les choses!

Surmonter l’intimidation entre enfants!

Plus jeune, j’ai été victime d’intimidation à l’école. Par chance, j’ai une sœur jumelle, elle me permettait de me sentir un peu moins seule. Même si ce n’était pas super le fun à vivre, j’en ai tiré des leçons et je suis contente de pouvoir faire de la prévention aujourd’hui. Étant une maman, j’espère que mon enfant ne sera jamais confronté à de l’intimidation ou qu’il ne sera jamais intimidateur.













Reconnaître les signes d’intimidation

Il y a plusieurs types d’intimidation : sociale, physique, discriminatoire, psychologique et la « cyberintimidation ». Tous ont un point commun : la personne qui intimide se sent en position de force. Pour ma part, j’étais intimidée parce que j’étais jumelle!

Tous les enfants risquent d’être intimidés ou d’être intimidateurs. Ainsi, il est important d’ouvrir le dialogue en tant que parents, afin d’être les premiers informés si jamais notre enfant se fait intimider et afin de faire de la prévention. Il faut conscientiser les enfants à la problématique qu’est l’intimidation, tant en les invitant à la dénoncer qu’en leur inculquant l’importance de respecter ses pairs.

Ensuite, plus le jeune a confiance en ses parents, plus il sera facile pour lui de s’ouvrir. Ainsi, si votre enfant a peur de se présenter à l’école, si ses résultats scolaires chutent et s’il semble se renfermer et avoir de la peine, n’hésitez pas à lui poser plus de questions afin de déceler le problème.














Quoi faire en cas d’intimidation

La première intervention en cas d’intimidation reste le dialogue entre le parent et l’enfant. Ensuite, il est fortement suggéré de faire une plainte à la direction de l’école avec des exemples concrets (notez date, heure et détails si possible). Plusieurs écoles ont des politiques de tolérance zéro concernant l’intimidation. C’était le cas de la mienne, j’en ai donc parlé à mon directeur qui, lui, a fait les démarches nécessaires auprès des parents et enfants.

Lorsque l’intimidation se présente, il est important de tenter d’arrêter le cycle de la violence à sa source. Ensuite, il se peut que votre enfant ait besoin de reconstruire son estime personnelle. Certaines écoles offrent des services de soutien, ça peut être bon d’en faire usage, surtout que, parfois, il ne suffit que de quelques rencontres avec un psychologue pour que ça fonctionne.











Et si notre enfant intimide

Si vous remarquez que votre enfant intimide les autres, il est tout aussi important d’agir. Il faut lui faire comprendre que les inégalités ne sont pas matière à la rigolade et que l’intimidation a des effets très néfastes chez les victimes. Vous pouvez lui parler des conséquences graves qu’une telle situation peut engendrer pour lui faire comprendre les enjeux. Finalement, observez l’entourage et l’environnement de votre enfant. Les comportements des enfants sont souvent le reflet de ce qu’ils observent.













Conclusion

Quand j’étais plus jeune, l’intimidation n’était pas vraiment un sujet de conversation. Maintenant, je trouve que les enfants sont chanceux qu’on en parle. Et c’est nous, les parents, qui pouvons aider à faire changer les choses et à dénoncer l’intimidation, pour que ça ne soit plus jamais normal et banal d’être intimidé ni être intimidateur.